Travail en hauteur - Partie 2

21-09-2020
La façon la plus efficace de se protéger d’un risque de chute est de revoir le travail afin de modifier la position de travail pour exécuter le travail à partir du sol ou d’une surface sans risque de chute […]
Rédigé par :
Author
Karine Lafontaine, FCCQ
Équipement de travailleur pour travail en hauteur

Protection contre les chutes

Lorsque la modification de la tâche est impossible et qu’un travail en hauteur doit être réalisé, un système pour arrêter la chute d’un travailleur doit être installé afin de limiter des lésions importantes en cas de chute. Ce système est composé d’un harnais de sécurité conforme à la norme Harnais de sécurité, CSA Z259.10 relié par une liaison antichute à un système d’ancrage (RSST, art. 347).

La mise en place d’un système d’arrêt de chute demande une planification rigoureuse. D’abord, il faut déterminer le lieu du système et s’assurer de satisfaire, entre autres, aux caractéristiques suivantes :

  • Un ancrage ponctuel (utilisé par un seul travailleur) doit avoir une résistance à la rupture d’au moins 18 kN (RSST, art. 349) ;
  • Le système doit limiter la force maximale d’arrêt de chute à 6 kN ou la hauteur de chute libre à 1,8 m au maximum (RSST, art. 347) ;
  • La position du travailleur par rapport à l’ancrage doit permettre d’éviter un effet de pendule : l’anneau en D d’un harnais ne peut être décalé de plus de 3 m ou d’un angle de 22 par rapport à l’ancrage (RSST, art. 349.1) ;
  • Idéalement, l’ancrage doit être au-dessus de l’anneau en D sur le harnais du travailleur ;
  • S’assurer d’avoir le dégagement requis sous le travailleur, une distance de 4,5 m par rapport à l’anneau en D du travailleur est requise (CNESST, 2017) ;
  • Tenir compte de l’environnement immédiat, des structures, des obstacles présents qui pourraient engendrer des blessures supplémentaires en cas de chute ;
  • S’assurer de la compatibilité des composantes (p. ex. : connecteur de la liaison antichute et ancrage).

Une fois le système conçu et installé conformément à la règlementation et aux normes en vigueur. D’autres éléments sont à prévoir, tel le plan de sauvetage, l’inspection, la formation.

Un travailleur qui chute doit être décroché dans un délai maximal de 15 minutes suivant le moment de la chute pour éviter des lésions graves et même un décès (CNESST, 2017). Un plan de sauvetage doit être élaboré et éprouvé pour chaque endroit où un travail en hauteur est effectué, il doit inclure :

  • Les personnes désignées pour le sauvetage
  • L’équipement nécessaire
  • La procédure en étapes
  • La méthode pour les premiers soins
  • Les coordonnées pour les secours
  • Le lieu d’accès pour les secours

Avant chaque utilisation, le harnais doit être inspecté par le travailleur. De plus, une inspection annuelle, ou selon les recommandations du fabricant, de tous les éléments du système doit être réalisée par une personne compétente.

Une formation pour les travailleurs est à prévoir, elle doit notamment aborder l’ajustement du harnais, l’inspection et l’utilisation des composantes. Une formation supplémentaire doit être diffusée aux travailleurs qui effectuent le sauvetage, elle doit être adaptée au type de sauvetage (p. ex. : appuis sur corde).

Finalement, une solution pourrait être la mise en place d’un système de limitation de déplacement. Même si le travailleur porte un harnais et une liaison antichute reliée à un système d’ancrage, ils ne sont pas utilisés pour arrêter la chute, mais pour empêcher la chute. Ce système permet au travailleur de conserver une distance entre le bord d’une surface et le lieu de sa tâche afin d’éviter qu’il ne tombe.

Contenu supplémentaire

Quelques références utiles
ASP Construction. Exemple de plan de sauvetage en hauteur. 
CNESST (2017). Guide d’information pour les employeurs sur la procédure exigée lors de travaux de montage de charpentes métalliques. 
CNESST (2018). Guide d’information sur les systèmes d’ancrage pour la protection contre les chutes.
CNESST (2019). Chutes de hauteur : danger de chute de hauteur de plus de 3 mètres. 
CSA (2016). CSA Z259.17 -16 : Sélection et utilisation de l’équipement et des systèmes actifs de protection contre les chutes.
CSA (2019). CSA Z259.10-18 : Harnais de sécurité.
Publication Québec, RSST (Règlement sur la santé et la sécurité de travail), Chapitre S-2.1, r. 13, Loi sur la santé sécurité du travail