Pour en finir avec les chutes de même niveau

22-09-2020
En 2018, près de 10 000 réclamations pour une chute au même niveau ont été acceptées par la CNESST, cela représente 10% de l’ensemble des dossiers acceptés par l’organisme […]
Rédigé par :
Author
Karine Lafontaine, FCCQ
Employé de service balayant le sol avec une vadrouille

Les causes des chutes de plain-pied sont nombreuses :

  • Marche endommagée
  • Absence de rampe dans les escaliers
  • Trou dans le plancher
  • Éclairage insuffisant
  • Bras chargés 
  • Substance au sol : café, gras à la suite à un renversement de nourriture au sol, brans de scie, poussières
  • Tapis mal fixé 
  • Encombrement
  • Présence de rallonges au sol 
  • Tiroirs de bureau ou de classeur laissés ouverts
  • Surface glacée et enneigée
  • Sol accidenté (travail extérieur)

Les solutions pour éviter les chutes et les glissades sont également nombreuses et faciles à mettre en place :

  • Nettoyer rapidement une substance répandue au sol et mettre un panneau pour indiquer que le plancher est glissant 
Contenu supplémentaire
  • Suspendre les rallonges ou utiliser des cache-câbles ;
  • Porter des chaussures adaptées au travail, avec des semelles antidérapantes et en bon état ;
  • S’assurer que l’éclairage est adéquat (RSST, art. 6.4 et 125) ;Baliser les zones de circulation à l’intérieur et à l’extérieur (RSST, art. 7, 15,5) ;
  • S’assurer que les passages piétonniers sont dégagés (RSST, art. 6,1) ;
  • Installer des revêtements de sol antidérapants ;
  • Ajouter des bandes antidérapantes dans les marches ;
  • Garder une main libre pour tenir la rampe ;
  • S’assurer que le drainage des planchers est fonctionnel ;
  • Revoir la localisation gouttières pour éviter une accumulation sur les voies de circulation ou les accès ;
  • Fournir des crampons amovibles ou des couvre-chaussures avec crampons pour la saison hivernale
  • Rendre de l’abrasif disponible dans les stationnements et les entrées de bâtiments pendant l’hiver.

La réussite de l’implantation de mesures pour éliminer le risque de chute de même niveau passe par le contrôle de la tenue des lieux et la sensibilisation du personnel.

Contrôler la tenue des lieux

L’employeur doit contrôler la tenue de lieux de travail (LSST, art 51.4), il doit identifier, contrôler et éliminer les situations de risques de chute pour le travailleur (LSST, art. 51,5).

L’entretien du lieu de travail doit se faire en continu : 

  • Évacuer les rebuts au fur et à mesure, ne pas attendre la fin du quart ;
  • Ranger les équipements, les outils lorsqu’ils ne sont plus utilisés ;
  • Aspirer les poussières à la source sur un équipement ou un outil ;
  • Utiliser un aspirateur ou faire un balayage humide pour éviter de soulever les poussières ;
  • Mettre à la disposition des travailleurs un local ou un vestiaire pour ranger leurs effets personnels afin de ne pas encombrer le lieu de travail ;
  • S’assurer du bon état du bâtiment et des infrastructures (marches, plomberie, etc.) ;
  • Inspecter régulièrement le lieu de travail ;
  • Établir un calendrier d’inspections ;
  • Tenir un registre et faire un suivi des correctifs.

De nombreuses fiches d’inspection des lieux de travail sont disponibles, voici quelques exemples : 

Sensibiliser et former le personnel

L’employeur doit informer les travailleurs sur les risques de chutes et sur les méthodes de travail sécuritaire (LSST, article 51.9) :

  • Former sur l’inspection des lieux de travail ;
  • Informer des règles mises en place dans l’organisation ;
  • Former sur la protection des autres travailleurs ;
  • Informer sur la disponibilité des équipements de travail, des panneaux de mise en garde ;
  • Informer sur le processus de déclaration d’une situation inhabituelle ;
  • Encourager les travailleurs à déclarer tous les événements, même ceux sans conséquences. Il est possible qu’un autre travailleur subisse des blessures plus graves pour le même genre d’événement.