COVID-19 et chantier de construction : l'expérience APCHQ !

02-06-2021
Lutter contre la propagation de la COVID-19 sur les chantiers de construction résidentielle, L’APCHQ, un exemple à suivre !
Rédigé par :
Author
Équipe Pratiques RH
Pratiques RH, SST et mieux-être, chantier construction, covid-19

Le 13 mai dernier, l’équipe de pratique RH a eu la chance de s’entretenir, virtuellement il va sans dire, avec des membres de l’équipe de santé-sécurité du travail de l’association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ). Nous nous sommes entretenus avec Monsieur Stéphane Paré, directeur de la prévention de la santé et sécurité du travail, et Monsieur Steve Bergeron, chef d’équipe en prévention.

Monsieur Paré siège sur différents comités à la CNESST. Il siège notamment sur le comité tactique CNESST – Chantiers COVID-19. Ce comité réunit la direction de la Santé publique et les associations patronales et syndicales du milieu de la construction.

Monsieur Paré dirige l’équipe de prévention de l’APCHQ. Il remplit à ce titre deux principaux mandats.  Le premier étant de supporter l’ensemble des membres au niveau de la prévention des lésions professionnelles, et le second, celui de soutenir la division SST étant composée des entreprises membres des mutuelles de prévention gérer par l’association. À noter que 60% des entreprises en mutuelles de prévention sont des membres de l’APCHQ, alors que l’autre 40% sont des entreprises qui proviennent de l’externe.

Monsieur Bergeron, quant à lui, agit à titre de chef d’équipe en prévention et fait partie de l’équipe de l’APCHQ depuis une quinzaine d’années. Il conseille les membres en matière de prévention des lésions professionnelles et également les entreprises qui font partie des mutuelles de prévention. Il supervise une équipe de 7 conseillers en prévention qui sont actifs sur le terrain.

Messieurs Paré et Bergeron ont généreusement accepté notre invitation afin de répondre aux questions de l’équipe pratique RH portant sur la lutte contre la propagation de la COVID-19 sur les chantiers de construction.

Pourriez-vous nous dresser un portait des mesures de prévention qui sont recommandées de façon générale par l’APCHQ afin de limiter la propagation de la COVID-19 sur les chantiers de construction?

Tout d’abord, nous avons établi une politique énumérant plusieurs mesures concrètes afin de lutter contre la COVID-19. Cette politique figure sur notre site web et peut être consultée par l’ensemble de nos membres. En nous inspirant des pratiques mises de l’avant par la CNESST, nous avons notamment produit un questionnaire pour les entrepreneurs afin de les aider à vérifier l’état de santé de leurs employés lorsqu’ils se présentent sur le chantier. Nous avons produit des affiches pour sensibiliser tant les entrepreneurs, que les travailleurs. Nous avons également fait la promotion et la distribution d’à peu près tous les outils que la CNESST a pu produire sur le sujet.

Plus spécifiquement, nous avons aussi établi une liste de fournisseur afin d’aider nos entrepreneurs à s’approvisionner efficacement en équipements. Que ce soit pour se procurer des masques, du désinfectant, du savon à main ou encore des mini-lavabos. Cette liste fut fort appréciée par nos membres et cela leur a considérablement facilité la vie, si l’on se fie aux nombreux commentaires positifs que nous avons reçus.

À travers les interventions de nos conseillers en prévention, qui interviennent chaque jour sur de nombreux chantiers de construction résidentielle, nous avons quotidiennement renforcé les messages de base qui sont tellement importants. Remplir le questionnaire d’état de santé chaque jour, le lavage fréquent de mains et respecter la distanciation physique. Et plus précisément, nous avons fortement recommandé à nos clients de revoir la planification de leurs travaux avec leurs sous-traitants, afin d’éviter que tout le monde arrive en même temps sur le chantier. Avant la pandémie, la réalité était que la même journée, un gars de ventilation, le plombier et l’électricien pouvaient être présent en même temps dans l’habitation. Bien entendu qu’en contexte de pandémie, ce n’est vraiment pas souhaitable! Alors, les entrepreneurs ont commencé à planifier les travaux en réservant des journées pour les électriciens, une autre pour les plombiers et une autre pour les gars de la ventilation. C’est certain que ça nécessite davantage de planification, mais finalement, il y a moins de monde dans l’habitation et c’est ça qui fait la différence!

Nous avons également fait beaucoup d’appels proactivement auprès de nos entrepreneurs lorsque les chantiers étaient fermés l’année dernière. Nous voulions être bien certains qu’ils seraient prêts et fonctionnels lors de la réouverture. Et au cours des derniers mois, nous avons senti un petit effet de découragement auprès des entrepreneurs lorsque la troisième vague a fait son apparition. Ce qui est tout à fait compréhensible. Nous avons réagi en encourageant nos conseillers en prévention à faire davantage de visites que l’on pourrait qualifier de surprises ou non planifiées sur les chantiers afin de continuer à répéter les messages combien importants qui étaient portés par le gouvernement; ne lâchez pas et ne baissez pas votre garde. Nous sommes près du but, continuer le respect des mesures sanitaires! L’indéfectible engagement de nos conseillers en prévention sur ce point est à souligner et est tout à fait remarquable.

Quelles ont été les mesures les plus difficiles à faire respecter?

Un défi important auquel nous avons fait face était celui de faire respecter les mesures sanitaires préventives dans les régions où l’on dénombrait que très peu de cas de COVID-19. Ce fut un défi important pour toute l’équipe et pour le relever, nous avons fait ce que nous faisons de mieux en matière de prévention; répéter l’importance des bonnes pratiques et ramener à l’avant-plan que nul n’est à l’abri! Que le meilleur moyen de ne pas avoir de cas de COVID-19 est encore de continuer à mettre de l’avant les mesures sanitaires! Ce ne fut pas toujours évident, mais la grande majorité des entrepreneurs et des travailleurs ont réagi positivement et avec beaucoup de résilience!

Lors de pauses et/ou des pré quarts de travail sur les chantiers, est-ce que des messages particuliers ont été intégrés pour vos conseillers en prévention afin de continuer à faire la promotion des mesures sanitaires et des bonnes pratiques?

Nous avons choisi une approche en toute simplicité ou, lorsque venait le moment d’une pause pour tout le monde décrété par l’entrepreneur et que nous avions le go, notre conseiller prenait quelques minutes pour revenir sur la compréhension des mesures en place et échanger avec les travailleurs. Une approche simple et directe, qui nous croyons, fut appréciée sur le terrain.

Quels étaient les commentaires qui revenaient le plus souvent de la part des travailleurs ou des entrepreneurs au sujet des mesures à respecter?

Sans aucun doute, les plus nombreux commentaires que nous avons reçus portaient sur l’obligation de remplir le questionnaire d’état de santé chaque jour! Il faut comprendre que les travailleurs doivent répondre aux mêmes questions jour après jour, et que parfois même, certains d’entre eux devaient en remplir deux! Un pour l’entrepreneur, et l’autre pour le maitre d’œuvre! Vous comprendrez que même si nous saisissons tous l’importance d’une telle mesure, cela peut vite devenir redondant et lourd pour un travailleur. De la encore une fois l’importance de répéter les messages positifs.

Aviez-vous aussi préparé des messages ou des mesures particulières concernant le transport des travailleurs, le covoiturage?

Oui tout à fait! Nos messages sont que nous favorisons d’avoir le plus possible les mêmes équipes de travail. Que ces mêmes équipes covoiturent ensemble le cas échéant. De porter en tout temps une protection respiratoire dans le véhicule et de garder la même place. Également, de désinfecter le véhicule à chaque utilisation aux endroits qui sont fréquemment touchés (volant, poignées de porte, ceinture de sécurité, etc.)

En terminant, avez-vous constaté des mesures ou des initiatives particulières de certains entrepreneurs qui se sont à votre avis nettement démarquées afin de favoriser le respect des mesures sanitaires sur un chantier de construction résidentiel?

Oui. Nous avons quelques cas qui nous viennent en tête assez facilement. Il y a certains entrepreneurs qui ont pris l’initiative de monter de petit abri tempo directement sur le chantier. Des abris de 8X8 pieds et qui ont installés des lavabos à l’intérieur et des distributeurs de savon. Certains ont même installé de petits systèmes de chauffage pour l’eau alimentée à l’électricité ou au propane ce qui procurait une eau tiède pour le travailleur qui devait se laver les mains plusieurs fois par jour. Les travailleurs pouvaient ainsi aller se laver les mains dans un petit abri avec un toit, mais qui demeurait ouvert sur les côtés pour favoriser la circulation de l’air.  Ils en profitaient aussi pour remplir le questionnaire sur leur état de santé. Inutile d’insister sur le succès de cette mesure auprès des travailleurs, particulièrement lors des mois plus froids de février, mars ou même avril. Nos conseillers en prévention ne se gênaient pas non plus pour en faire la promotion auprès d’autres entrepreneurs afin de les inciter à faire de même!

PS : Vous pourrez constater par vous-même l’initiative et l’ingéniosité déployés par certains entrepreneurs en construction en regardant les photos ci-bas.

Contenu supplémentaire